Essai clinique de Rennes : la molécule testée mise en cause

Essai clinique de Rennes : la molécule testée mise en cause

Mélanie Maziere
| 08.03.2016
  • Essai clinique de Rennes : la molécule testée mise en cause-1

Le Comité scientifique spécialisé temporaire (CSST) « Inhibiteurs de la FAAH (Fatty Acid Amide Hydrolase) » mis en place par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) après le décès d’un volontaire survenu lors de l’essai clinique de Rennes a rendu hier son premier rapport.

« C’est clairement la molécule qui est en cause », souligne Dominique Martin, directeur de l’ANSM. Les experts remarquent aussi un effet lié à la dose...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 10

Partenaires