À la une - Huit ans d’études : le projet qui divise

À la uneHuit ans d’études : le projet qui divise

Mélanie Maziere, Marie Bonte
| 07.03.2016

Favorables ou non à l’allongement de la durée des études pour devenir pharmacien d’officine, les officinaux et leurs représentants ont tous un avis tranché sur la question. Pour l’heure, le sujet divise.

  • 5, 6 ou 8 ans d'études : les arguments s'opposent, les avis sont tranchés.

Fin janvier, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) proposait d’allonger la durée des études de pharmacie d’officine afin d’avoir un diplôme correspondant au doctorat tel que défini dans le cadre de l’harmonisation européenne (notre édition du 15 février).

L’Europe prévoit en effet trois grades universels (LMD) : la licence en 3 ans, le master en 5 ans et le doctorat en 8 ans. Problème, en France les six années d’études de pharmacie, en filière...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 11 Commentaires
 
Dr Gnon Pharmacien 08.03.2016 à 14h22

8 ans que pour l'image ( fausse ) ça vaut pas le coup . On ne doit pas former à faire ce qui est déjà fait ( ou mal fait ) par autres professions , mais à des compétences complémentaires : en jeu Lire la suite

Répondre
 
dam j Pharmacien 07.03.2016 à 19h42

« L'argument utilisé est faux. Dans la réforme LMD, les 8 ans d'études correspondent à un Doctorat d'université ou PHD qui comprend 3 ans de recherche. Allonger les études de Pharmacie à 8 ans ne donn Lire la suite

Répondre
 
MATHIEU M Etudiant en santé 09.03.2016 à 14h01

Vous avez raison, il est important de distinguer le Titre de Docteur (spécificité française, reconnu qu'en France et obtenu en soutenant une thèse d'exercice) dont bénéficient les Médecins, les Lire la suite

Répondre
 
dam j Pharmacien 10.03.2016 à 23h05

« Attention aux idées reçues. Il n'a jamais été question de remettre en cause le titre de Docteur en Pharmacie. Cet argument n'est qu'une rumeur créée par un syndicat pour effrayer les étudiants. Lors Lire la suite

Répondre
 
Hervé B Vétérinaire 07.03.2016 à 18h39

« Et quand les diplômés CEE vont débarquer prendre vos officines avec 5 ans d'études, est-ce que 8 ans fera la différence ? »

Répondre
 
Dr Gnon Pharmacien 08.03.2016 à 15h28

Vous croyez qu'il leur restera un peu d'argent après 8 ans de fac s'ils ne redoublent pas ? Se payer une officine , le stock et financer tout ça ? Et la retraite ? Et les facs , elles feront comment Lire la suite

Répondre
 
Thilo D Pharmacien 07.03.2016 à 12h03

Autre idée, si on passe à 8 années, pourquoi pas inventer un "pharmacien pro-médecin" à l'image des médecins propharmaciens, histoire de permettre à des confrères dans des zones dépourvues de médecin Lire la suite

Répondre
 
lionel v Pharmacien 08.03.2016 à 10h40

Idée excellente qui (enfin!) nous rendrait maîtres de notre destin, sans que nous soyons assujettis à la présence ou non d'autres professionnels de santé sur nos territoires. Je suis prêt à me Lire la suite

Répondre
 
ANDRÉ R Pharmacien 07.03.2016 à 12h01

L'Organisation Officinale de la dispensation du médicament, est un Service Public délégué a des Entreprises Privées managées par des Libéraux. Il est malhonéte de la par de l'état de justifier un Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires