États-Unis : un talc pour bébé accusé d’être cancérigène

États-Unis : un talc pour bébé accusé d’être cancérigène

Marie Bonte
| 07.03.2016
  • États-Unis : un talc pour bébé accusé d’être cancérigène - 1

Johnson & Johnson vient d’être condamné à une peine de 72 millions de dollars (66 millions d’euros) aux États-Unis. Une peine sans précédent alors que 1 200 plaintes ont été déposées contre l’industriel dont le talc pour bébé, « baby powder », est soupçonné de provoquer des cancers des ovaires. Le tribunal de Saint-Louis, dans le Missouri, a été convaincu que l’usage quotidien du célèbre talc pour bébé a provoqué le cancer des ovaires, puis le décès d’une femme de 62 ans.

Il n...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires