Permanence des soins - Pour connaître la pharmacie de garde, faites 20 kilomètres !

Permanence des soinsPour connaître la pharmacie de garde, faites 20 kilomètres !

Mélanie Maziere
| 29.02.2016

Coup de colère du père d’une patiente. En cherchant une pharmacie de garde, il découvre un nouveau système téléphonique remplaçant l’appel à la gendarmerie. Un service qu’il qualifie d’inutile et qu’il dénonce.

  • Pharmacie de garde : le coup de Grasse

Il est 20 h 15 quand sa fille sort de chez le médecin avec son ordonnance. Jean-Claude Costantini, 70 ans, habitant La Colle-sur-Loup, dans les Alpes-Maritimes, se met en quête de la pharmacie de garde la plus proche pour que sa fille puisse commencer son traitement immédiatement. « Il ne m’est pas souvent arrivé de devoir m’informer de la pharmacie de garde, alors j’ai fait la même chose que la dernière fois, ce qui date d’il y a bien longtemps. J’ai appelé la gendarmerie pour avoir...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 8

Partenaires