Permanence des soins - Pour connaître la pharmacie de garde, faites 20 kilomètres !

Permanence des soinsPour connaître la pharmacie de garde, faites 20 kilomètres !

Mélanie Maziere
| 29.02.2016

Coup de colère du père d’une patiente. En cherchant une pharmacie de garde, il découvre un nouveau système téléphonique remplaçant l’appel à la gendarmerie. Un service qu’il qualifie d’inutile et qu’il dénonce.

  • Pharmacie de garde : le coup de Grasse

Il est 20 h 15 quand sa fille sort de chez le médecin avec son ordonnance. Jean-Claude Costantini, 70 ans, habitant La Colle-sur-Loup, dans les Alpes-Maritimes, se met en quête de la pharmacie de garde la plus proche pour que sa fille puisse commencer son traitement immédiatement. « Il ne m’est pas souvent arrivé de devoir m’informer de la pharmacie de garde, alors j’ai fait la même chose que la dernière fois, ce qui date d’il y a bien longtemps. J’ai appelé la gendarmerie pour avoir...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez 2 Commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires