À la une - Pharmacie : le jeu virtuel attire les étudiants

À la unePharmacie : le jeu virtuel attire les étudiants

29.02.2016

Serious game, jeux de rôle filmés, « Second life » de la pharmacie… pour motiver les étudiants de la filière officine, certaines facultés n’ont pas hésité à faire un grand pas dans le monde virtuel. Lille, Nancy, Strasbourg et Paris 5 font office de pionnières. D’autres facultés devraient leur emboîter le pas, notamment si elles suivent la volonté affichée du Premier ministre, Manuel Valls, lors de la Grande Conférence de la Santé : celle de voir se développer les formations intégrant des pédagogies innovantes et numériques.

  • Certaines facultés de pharmacie ont désormais intégré des outils virtuels aux enseignements,...
Une officine virtuelle à Paris Descartes

« Votre avatar entre dans la pharmacie virtuelle, il endosse sa blouse de pharmacien et accueille un jeune patient asthmatique qui rechigne à suivre son traitement. Vous prenez connaissance de son ordonnance, insérez sa carte Vitale, consultez son DP et commencez par lui poser quelques questions avant de procéder à la délivrance de la prescription. » Cette dispensation n’est pas réelle : elle n’est qu’un entraînement virtuel destiné...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires