Isabelle Adenot : « la profession a d’autres urgences que l’allongement des études »

Isabelle Adenot : « la profession a d’autres urgences que l’allongement des études »

Didier Doukhan
| 16.02.2016
  • Isabelle Adenot, présidente du Conseil national de l'Ordre des pharmaciens.

La lecture de la feuille de route proposée par le gouvernement à l’issue de la Grande conférence de la santé qui s’est tenue le 11 février 2016, inspire à l’Ordre des pharmaciens plusieurs commentaires.

Concernant la réforme du troisième cycle des études médicales, l’instance note ainsi l’écart entre les propos prudents du Premier ministre, Manuel Valls, et la position plus tranchée de la feuille de route qui annonce clairement que « la réforme sera étendue aux...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 9 Commentaires
 
MATHIEU M Etudiant en santé 24.02.2016 à 18h16

Etudiant en 6A filière officine, je pense que passer les études de pharmacie à 8 ans est une bonne idée.

Le métier de pharmacien doit évoluer et ça commence par modifier les études. Passer à 8 ans Lire la suite

Répondre
 
JEAN C Pharmacien 21.02.2016 à 18h47

« je partage complètement l'opinion de la présidente de l'ordre sur l'urgence de la réforme des études et ce d'autant qu'une réforme n'attend pas l'autre ; une réforme vient de se terminer j'ai partic Lire la suite

Répondre
 
Frédéric R Pharmacien 16.02.2016 à 18h16

Deux années d'études en plus engendrerait une arrivée sur le marché de l'officine âgé de deux ans de plus. Quelle banque acceptera de financer des candidats à la reprise aussi vieux?

Répondre
 
Dr Gnon Pharmacien 16.02.2016 à 19h51

« Un fonds de pension . Voir demi-pension , c'est la crise . Avec les redoublements , retraite à taux plein entre 75 et 103 ans . +2 ans , une aubaine pour les bistrots près des facs , à mon époque on Lire la suite

Répondre
 
ARNAUD B Pharmacien 16.02.2016 à 17h44

Enfin un peu de bon sens, merci Mme Adenot ! N'est-ce pas Mr Gaertner, qui est à côté de la plaque sur à peu près tous les sujets ?

Répondre
 
MARION-CHANTAL B Pharmacien 16.02.2016 à 17h35

Je dirais même à 101% d'accord !!!

Sauf que 2 ans de plus d'études cela repousse d'autant l'entrée au chômage ...

Répondre
 
philippe v Pharmacien 25.02.2016 à 19h58

« Mauvaise langue de dire que le gouvernement joué sur la formation pour diminuer les chiffres du chômage ^^ »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires