À la une - Déserts médicaux : des pharmaciens recruteurs

À la uneDéserts médicaux : des pharmaciens recruteurs

11.02.2016

La Grande conférence de la santé, qui se tient aujourd’hui, doit notamment aborder le délicat sujet de la présence des professionnels de santé dans les territoires. Pour l’heure, le remplacement des départs à la retraite de médecins est de plus en plus souvent affaire de pharmaciens. « Le Quotidien » a recueilli de nombreux témoignages.

  • Les pharmaciens rivalisent d'imagination pour faire revenir les médecins dans les zones désertées

« Notre situation est devenue catastrophique », s’alarme Justine Baroan, titulaire à Plouray (Morbihan), qui craint de devoir fermer. L’ancien généraliste du bourg (1 100 habitants) avait d’abord été remplacé par un médecin roumain, agréé par l’Ordre, mais dont la pratique a suscité des plaintes. Ayant refusé le stage de six mois ordonné par l’Ordre, celui-ci s’est vu suspendu, et Plouray n’a plus de médecin. Un exemple typique, parmi beaucoup d’autres.

Confrontés au départ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez 6 Commentaires
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Stock médicaments

À la Une Hausse des ruptures de stock : quelles solutions ? Abonné

Le nombre signalement de ruptures de stock de médicaments d’intérêt thérapeutique majeur a augmenté de 30 % en 2017. Si les chiffres ne sont pas encore consolidés, la tendance inquiète. L’agence du médicament détaille les solutions qu’elle met en place pour garantir l’accès aux soins. 2

Partenaires