Installation des médecins : les petites villes demandent des règles

Installation des médecins : les petites villes demandent des règles

Christophe Micas
| 10.02.2016
  • Installation des médecins : les petites villes demandent des règles-1

Face à la désertification médicale, l’Association des petites villes de France (APVF) plaide pour un encadrement des conditions d’installation des prescripteurs. Estimant que les différentes mesures d’incitation déjà mises en place pour mettre fin au manque de médecins dans certains territoires ont échoué, elle demande que ces conditions d’installation soient régulées à l’instar de celles imposées aux pharmaciens ou aux infirmiers.

L’APVF propose en effet que l’on s’inspire...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 5 Commentaires
 
Dr Gnon Pharmacien 10.02.2016 à 19h17

« On peut inventer des structures publiques ou privées de soins locales , du genre ouvert dans un village ( suffit d'un petit local municipal ) 1 jour ou 2 par semaine ici , d'autres jours ailleurs pa Lire la suite

Répondre
 
DOMINIQUE S Pharmacien 11.02.2016 à 10h15

seul le numerus clausus sera contraignant. Le reste, c'est du blabla....de plus, les gens sont malades tous les jours, pas un jour sur 2.
De plus, qualifier ses propres idées de "bonnes", ça manque Lire la suite

Répondre
 
Dr Gnon Pharmacien 11.02.2016 à 11h30

ça pourrait , mais ce n'est pas ce qui est écrit , c'est pour souligner que souvent on voit des mesures nulles ( sans effet ) ou qui aggravent les situations déjà épouvantables . Merci de relever . Pe Lire la suite

Répondre
 
SANDRINE B Pharmacien 10.02.2016 à 17h11

« Enfin, du bon sens, cela fait bien longtemps que cette idée devrait être appliquée : il ne doit pas y avoir de citoyen de seconde zone y compris pour le droit et l'accès aux soins !
Tant pis si les Lire la suite

Répondre
 
guy b Pharmacien 10.02.2016 à 16h51

C'est un non-sens que ce refus de loi de répartition pour les médecins. Ils vendraient leurs cabinets ! Ils serviraient le public après avoir coûté 200 000€ à l'Etat pour 10 ans d'études. On éviterai Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Cambriolage

Les agressions contre les pharmaciens ont quasiment triplé en un an

La multiplication des cambriolages et des attaques de pharmacies, relatée par la presse, viennent confirmer les chiffres enregistrés par l’Ordre des pharmaciens. Le 15 février, en tentant de se défendre, un pharmacien de... 2

Partenaires