Ne pas surfer sur la déontologie

Ne pas surfer sur la déontologie

Charlotte Demarti
| 28.01.2016

Pour la vente en ligne de 10 boîtes de Laxifor, complément alimentaire à visée digestive, un pharmacien a été condamné à 15 jours d’interdiction d’exercer. La vente en ligne ne dispense pas le pharmacien de son obligation de prudence.

En 2012, un pharmacien installé dans l’Est de la France a vendu sur son site Internet 10 boîtes de 30 gélules de Laxifor à une jeune cliente internaute. Pour ce fait, il a été condamné en appel par l’Ordre national des pharmaciens à une interdiction d’exercer de 15 jours.

Toute l’histoire débute en novembre 2012, lorsque les parents de la jeune femme, qui vient alors d’être hospitalisée pour anorexie, ouvrent son colis. En découvrant qu’il renferme 300 comprimés de ce complément...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Génériques

Le GEMME propose une ROSP pharmacien pour la substitution de spécialités complexes

Malgré la volonté des pouvoirs publics de relancer le développement des génériques, l'état des lieux dressé par le GEMME reste en demi-teinte et les perspectives moroses. L'association des génériqueurs énumère une série de... Commenter

Partenaires