Bertrand Dautzenberg pour des joints moins dangereux

Bertrand Dautzenberg pour des joints moins dangereux

Christophe Micas
| 15.01.2016
  • Bertrand Dautzenberg pour des joints moins dangereux-1

Le Pr Bertrand Dautzenberg fait une série de propositions choc qui vont relancer le débat sur la dépénalisation du cannabis. Constatant que « l’interdiction sera toujours contournée », l’éminent pneumologue à La Pitié-Salpêtrière souhaite trouver les moyens pour que cette drogue soit consommée de la manière la moins dangereuse possible.

Il préconise notamment de remplacer le tabac des joints, qui entretient la dépendance à la nicotine, par des feuilles de cannabis ou...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 2 Commentaires
 
Kevin C Pharmacien 15.01.2016 à 21h40

« Il n'y a pas de contradictions dans le fait d'avoir plusieurs objectifs (réduire la criminalité, l'usage, les risques de l'usage). La consommation de cannabis n'est pas évitée par la législation act Lire la suite

Répondre
 
Dr Gnon Pharmacien 15.01.2016 à 18h00

Attention les cannabinoïdes de synthèse , parfois fabriqués à partir de produits de base importés discrètement ( à la légalité douteuse ) chez le consommateur , pas seulement par voie de fumage , Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Etudiants

PACES : redoublement interdit dans certaines facs

En 2018, plusieurs universités, notamment en Ile-de-France, mettront en place à titre expérimental une première année commune aux études de santé (PACES) qui n’autorisera pas le redoublement. Dans les universités de Paris V, VI... 2

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.