Les génériqueurs déplorent le faible niveau de prescription en DCI

Les génériqueurs déplorent le faible niveau de prescription en DCI

Marie Bonte
| 11.01.2016
  • Les génériqueurs déplorent le faible niveau de prescription en DCI-1

Les résultats de l’enquête de la revue « Que Choisir » faisant état d’un faible taux de prescription en dénomination commune internationale (DCI), vont dans le sens du constat dressé par le GEMME.

L’association, qui regroupe la plupart des industriels du médicament générique et des biosimilaires, réclame l’application de la prescription systématique en DCI, mesure fixée par le décret du 1er janvier 2015 et renforcée au printemps dernier par le Plan d’action de...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires