Climat et santé - Pr Gentilini : « La solidarité est obligatoire. »

Climat et santéPr Gentilini : « La solidarité est obligatoire. »

10.12.2015

En pleine conférence des Nations unies, à Paris, sur les changements climatiques (COP21), le Pr Marc Gentilini, spécialiste en maladies infectieuses et tropicales, était l’invité d’honneur de la cérémonie du prix Galien 2015, ce mercredi 9 décembre au Cercle national des armées. Alors que 195 pays sont en cours de négociation à la COP21 pour parvenir à un nouvel accord universel, la présence de l’expert infectiologue était incontournable lors de la soirée « Innovation et Galien », pour nous dévoiler l’ampleur des conséquences du climat sur la santé. Pour le Pr Gentilini, face au risque de migration de virus vers notre continent, « la solidarité n’est plus facultative, elle est obligatoire pour des raisons tiers-mondistes et sanitaires ». Discours intégral du Pr Marc Gentilini en vidéo.

Prix Galien 2015 - Climat et Santé : discours du Pr. Marc Gentilini

L’émergence des maladies, une constante de l’Humanité

Le Pr Marc Gentilini ne prend pas de gant et ose parler de terrorisme climatique et sanitaire pour évoquer les conséquences du climat sur la santé. Pour lui, il n’y a plus de maladies exotiques car ces « maladies venues d’ailleurs sont maintenant partout et pour tous ». L’Académicien précise qu’il ne faut pas pour autant céder à la panique, l’émergence des maladies étant une constante de l’Humanité. Conséquences du changement climatique, les maladies transmissibles comme le choléra, la grippe espagnole ou encore le virus Ebola transitent d’un continent à l’autre et peuvent provoquer une crise à la fois sanitaire, politique et économique face à laquelle nous sommes désarmés car non équipés pour y faire face. Si de nouveaux virus migrent vers notre continent, nous serons certainement touchés par des affections qui nous surprendront car les centres de recherche n’ont pas axé leurs démarches sur ces virus. « La solidarité n’est plus facultative, souligne le Pr Gentilini, elle est obligatoire pour des raisons tiers-mondistes et sanitaires. »

Le réchauffement climatique, responsable d’une migration Sud-Nord

Pour maîtriser a minima cette émergence des « maladies dynamiques », le Pr Marc Gentilini ajoute que quatre considérations sont à prendre en compte :

  • le réchauffement climatique, responsable d’une réémergence par reflux des maladies qui migrent du sud vers le nord ;
  • la mondialisation et les échanges intercontinentaux des hommes, des animaux et des marchandises ;
  • l’émergence de nouveaux agents pathogènes ;
  • les zoonoses, liées aux maladies vétérinaires provenant notamment des NAC (nouveaux animaux de compagnie) avec les enfants comme premières victimes.

Le spécialiste en maladies infectieuses et tropicales conclut son discours par une note optimiste : « Même si ces affections sont des maladies qui nous guettent, la plupart des maladies émergentes n’émergent pas longtemps. »

Dr Valérie Auslender

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Lactalis

À la Une Retraits de lots : objectif zéro défaut Abonné

À ce jour, aucun bébé ne se trouve en danger. Mais l’affaire du lait contaminé aurait pu très mal tourner. Elle révèle surtout que les systèmes d’alerte et de retrait de lots sont perfectibles. Et pas seulement dans la grande distribution puisque 44 pharmaciens ont été épinglés par la DGCCRF pour avoir détenu dans leurs officines des boîtes de laits concernés par les retraits de lots. Commenter

image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.