Études de pharmacie - Faut-il conserver le numerus clausus ?

Études de pharmacieFaut-il conserver le numerus clausus ?

Marie Bonte
| 10.12.2015

Bien décidés à ne pas lâcher le modèle de la PACES* qui l’associe aux autres professionnels de santé, les doyens de facultés de pharmacie remettent en cause le mode de régulation du nombre de pharmaciens, via le numerus clausus.

  • Études de pharmacie - Faut-il conserver le numerus clausus ?-1

Elle est dans sa sixième année. Mais jamais la PACES n’a donné entièrement satisfaction. Trop rigide, trop monolithique dans le recrutement des candidats, critiquable dans sa docimologie majoritairement basée sur le QCM… À l’occasion des troisièmes états généraux de la formation et de la recherche médicales, la conférence des doyens de facultés de médecine a proposé une refonte de la première année des études de santé.

Si elle rejoint son homologue notamment sur une nécessaire...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 12

Partenaires