Menace bioterroriste - Le plan variole doit être révisé

Menace bioterroristeLe plan variole doit être révisé

Mélanie Maziere
| 30.11.2015

Depuis 2001, la menace bioterroriste est prise au sérieux par les pays occidentaux. La variole serait une arme biologique possible au vu de sa stabilité, sa facilité de dissémination et sa contagiosité.

Le 4 novembre dernier, des experts ont exprimé « la nécessité de réviser le plan variole français actuel sur la base des recommandations formulées par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) en 2012 ». Réunis neuf jours avant les attentats terroristes qui ont touché Paris, ils considèrent la variole comme une « arme biologique idéale ». Extrêmement contagieuse, son taux de létalité atteignait 30 % des personnes touchées. En 1958, 2 millions de personnes en mourraient dans le monde....

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 12

Partenaires