Attentats de Paris : des patients avides de parole

Attentats de Paris : des patients avides de parole

Marie Bonte
| 17.11.2015
  • Rue de Charonne, à Paris, le 14 novembre.

Fermées le soir de la tragédie, les officines des arrondissements parisiens touchés par les attaques ont rouvert leurs portes hier dans la journée à des patients avides de s’exprimer sur ce qu’ils avaient vécu au cœur de leur quartier. « J’ai toujours eu l’habitude de parler avec mes patients. Ils savent qu’ils peuvent me trouver pour échanger », affirme Marie Clément, titulaire de la pharmacie du Cirque d’hiver, convaincue que « ça va aller mieux avec la parole ». Son officine, située...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 10

Partenaires