États-Unis : faute de médicaments, la peine de mort agonise

États-Unis : faute de médicaments, la peine de mort agonise

Mélanie Maziere
| 04.11.2015
  • États-Unis : faute de médicaments, la peine de mort agonise - 1

Un homme atteint d’un méningiome devait être exécuté hier d’une injection létale comprenant du pentobarbital. Au dernier moment, la Cour suprême américaine lui a accordé un sursis : le produit, qui neutralise le système nerveux central, pourrait provoquer chez lui « des crises convulsives violentes et incontrôlables ainsi qu’une douleur intolérable ». Ses avocats préconisent une exécution par inhalation d’azote afin de réduire « le fort risque, injustifiable, de grave douleur ». Cette...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 12

Partenaires