Le Sénat se penche sur la désertification médicale

Le Sénat se penche sur la désertification médicale

Marie Bonte
| 21.10.2015
  • Pierre Médevielle, sénateur de la Haute-Garonne.

Sénateur et pharmacien, Pierre Médevielle s’était opposé avec succès le 29 septembre dernier à l’amendement « Leclerc » visant à autoriser la vente en dehors des pharmacies des médicaments sans ordonnance. Cette fois, il s’engage contre la désertification médicale. L’élu UDI de Haute-Garonne participera à la rédaction d’un rapport sur ce thème qui sera réalisé conjointement par des membres de la commission de l’Aménagement du territoire et du développement durable et de la commission des...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 4 Commentaires
 
JEAN-YVES L Médecin ou Interne 23.10.2015 à 10h25

M. Pierre Médevielle a en partie raison. Modifier les conditions de sélection: OUI pour permettre l'accès aux métiers de la santé aux étudiants plus "littéraires". La médecine (que je connais un peu Lire la suite

Répondre
 
Jérôme Pharmacien 21.10.2015 à 17h09

"pour favoriser leur installation et leur répartition"
mais il existe déjà une multitude d'incitations (paiement des charges de fonctionnement dans les msp, des études dans certaines régions etc) , i Lire la suite

Répondre
 
Thilo D Pharmacien 21.10.2015 à 16h56

Ce qui est logique et souhaité pour et par les pharmaciens, sera à nouveau sujet à contestation pour les médecins et toute proposition allant dans ce sens sera enterrée vite fait bien fait.....

Répondre
 
GUILLAUME N Pharmacien 21.10.2015 à 22h55

« Les joies du lobby... »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Être adjoint en 2017-0
Dossier web

Être adjoint en 2017

Entretien pharmaceutique, dépistage, conciliation médicamenteuse... Les adjoints peuvent s'investir dans de nombreuses missions. Ils peuvent aussi, depuis quelques mois, acquérir jusqu'à 10 % des parts d'une officine dans laquelle ils exercent.

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.