Rémunération des médecins : prescrire moins pour gagner plus

Rémunération des médecins : prescrire moins pour gagner plus

Christophe Micas
| 17.09.2015
  • Rémunération des médecins : prescrire moins pour gagner plus - 1

Aux médecins qui réclament une hausse du tarif de la consultation, le directeur général de l’assurance-maladie, Nicolas Revel, répond qu’un passage de 23 à 25 euros représentait un coût annuel de 550 millions d’euros. Une revalorisation d’autant plus délicate vu le contexte budgétaire actuel : l’ONDAM est fixé à 1,75 % pour les deux prochaines années. Devant un parterre de praticiens réunis le week-end dernier sur la presqu’île de Giens (Var), à l’occasion de l’université d’été de la...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 2 Commentaires
 
Dr Gnon Pharmacien 17.09.2015 à 19h06

« Moche ! Faut pas prescrire moins mais prescrire seulement utile ! Là on va moins soigner et tout ce petit monde mal pris en charge va se retrouver à l'hôpital plus souvent , c'est un choix dangereux Lire la suite

Répondre
 
CYRIL A Pharmacien 17.09.2015 à 17h21

Payer les médecins pour prescrire moins, OK à conditions que les pharmaciens aient un droit de prescription! Nousaussi, on peut "avancer avec quelques spécialités".

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Être adjoint en 2017-0
Dossier web

Être adjoint en 2017

Entretien pharmaceutique, dépistage, conciliation médicamenteuse... Les adjoints peuvent s'investir dans de nombreuses missions. Ils peuvent aussi, depuis quelques mois, acquérir jusqu'à 10 % des parts d'une officine dans laquelle ils exercent.

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.