Mediator : l’assurance-maladie assigne Servier

Mediator : l’assurance-maladie assigne Servier

Marie Bonte
| 11.09.2015
  • Mediator : l’assurance-maladie assigne Servier - 1

Alors que le premier procès civil mettant en cause la responsabilité du Laboratoire Servier dans l’affaire du Mediator vient de s’ouvrir à Nanterre (Hauts-de-Seine), c’est au tour des caisses d’assurance-maladie d’assigner le fabricant afin d’être remboursées des frais engagés dans le traitement des patients plaignants. Ces sommes s’élèvent entre 2 000 et 40 000 euros, voire 169 000 euros dans le cas d’une patiente opérée à plusieurs reprises. Selon les estimations, l’ardoise globale de...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 2 Commentaires
 
JEAN-MARIE H Pharmacien 12.09.2015 à 11h38

« C'est vrai, pharma grognon ! Et la sécu devrait aussi se retourner contre les médecins qui ont prescrit avec remboursement, contre les pharmaciens qui ont délivré (lorsque les indications n'étaient Lire la suite

Répondre
 
pharma grognon Pharmacien 11.09.2015 à 17h04

Si l'on veut aller jusqu'au bout, le Ministère de la santé, avec la coopération de l'ANSM, devrait également assigner le labo pour l'incitation auprès des prescripteurs à détourner l'AMM....

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Automédication

La fin des marques ombrelles : un danger pour l'automédication ?

Pascal Brossard, vice-président de l’AFIPA, craint que la fin des marques ombrelles et la disparition des noms de fantaisie sur les emballages des médicaments d'automédication ne représentent des freins au développement de ce... 18

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.