Un financement collaboratif pour le traitement du syndrome de l’X-fragile

Un financement collaboratif pour le traitement du syndrome de l’X-fragile

Marie Bonte
| 10.09.2015
  • Un financement collaboratif pour le traitement du syndrome de l’X-fragile-1

Les chercheurs de l’équipe du Centre hospitalier régional d’Orléans qui associe également l’université d’Orléans et le CNRS, interpellent les particuliers et les entreprises pour financer en 2016, l’essai clinique de phase II du BMS-204352 sur soixante adultes atteints du syndrome de l’X-fragile.

Cette molécule développée par Bristol-Myers Squibb (BMS) puis abandonnée, a été désignée médicament orphelin par l’Agence européenne du médicament (EMA), à la fin de l’année dernière. Elle...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires