Les pharmacies martiniquaises testent le rachat de clientèle

Les pharmacies martiniquaises testent le rachat de clientèle

Mélanie Maziere
| 09.09.2015
  • Les pharmacies martiniquaises testent le rachat de clientèle-1

Si la pratique est courante en métropole, c’est une première en Martinique : un pharmacien ne parvenant pas à vendre son officine a fait appel au rachat de clientèle. C’est la chaîne 1ère Outremer de France Télévisions qui rapporte l’information. Depuis le mois de juillet, la commune de Sainte-Marie compte six pharmacies, et non plus sept. Pendant trois ans, le titulaire Guy Richer a cherché un repreneur en vain. Il a finalement pu prendre sa retraite grâce au rachat de licence par sa...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 2 Commentaires
 
NAJIA R Pharmacien 10.09.2015 à 11h13

« Je pense que l'actu ne devrait pas être classée pharmaciens à l'étranger car il s'agit de la Martinique département outre-mer »

Répondre
 
cf Pharmacien 09.09.2015 à 17h56

FORMIDABLE ou FORMINABLE, cette perspective de se faire racheter sa clientèle par son confrère discounter ..! Pas de quoi se réjouir de cet article, le rachat de clientèle n'est pas glorieux. Pour Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Automédication

La fin des marques ombrelles : un danger pour l'automédication ?

Pascal Brossard, vice-président de l’AFIPA, craint que la fin des marques ombrelles et la disparition des noms de fantaisie sur les emballages des médicaments d'automédication ne représentent des freins au développement de ce... 20

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.