Baclofène : des règles de prescription trop contraignantes ?

Baclofène : des règles de prescription trop contraignantes ?

Mélanie Maziere
| 31.08.2015
  • Baclofène : des règles de prescription trop contraignantes ? - 1

Les prescripteurs pionniers du baclofène, le psychiatre Renaud de Beaurepaire et le médecin addictologue Philippe Jaury, se sont fendus d’un long article sur l’usage actuel de la molécule dans le traitement de l’alcoolisme. Les résultats obtenus restent très positifs, mais les experts constatent une baisse des ventes du baclofène depuis juillet 2014, alors que ce médicament ancien bénéficie d’une recommandation temporaire d’utilisation (RTU) depuis mars de la même année. Il n’en faut pas...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 1 Commentaire
 
EMMANUEL G Pharmacien 05.09.2015 à 12h11

« Je ne pense pas que la RTU soit si contraignante pour expliquer cette baisse. L'arrivée du nalméfène (Selincro) en octobre 2014 n'a-t-il tout simplement pas modifié la prise en charge de l'alcoolism Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Impots

À la Une Fiscalité : ce qui vous attend en 2018 Abonné

Hausse de la CSG, fin du RSI, baisse du taux de l’impôt sur les sociétés, rabotage du CICE ou encore programmation de l’imposition à la source… Entre promesses de campagne du candidat Macron et mesures prévues par l'ancien gouvernement, l’année 2018 augure quelques bouleversements dans la fiscalité des titulaires. Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.