Études de santé : la filière reste sélective

Études de santé : la filière reste sélective

Marie Bonte
| 31.07.2015
  • Études de santé : la filière reste sélective - 1

Deux ans après leur entrée en Première année commune aux études de santé (PACES) en 2010, 9 % des étudiants seulement étaient parvenus à poursuivre des études de pharmacie, contre 22 % en médecine (3 % en odontologie et maïeutique), soit au total 37 % des candidats de la première heure. Ce taux global n’était que de trois points plus élevé à celui observé en Premier cycle d’étude médicale (PCEM1) et Premier cycle d’étude pharmaceutique (PCEP1) en 2009, un an avant l’introduction de la...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 2 Commentaires
 
Francis H Pharmacien 01.08.2015 à 09h09

« Oh quelle surprise ! On se demande bien pourquoi avec pratiquement le même nombre de places proposées au concours il y a toujours autant de recalés...
Il doit même y en avoir plus car un certain no Lire la suite

Répondre
 
CHRISTOPHE A Pharmacien 02.08.2015 à 20h14

« Non, on ne peut pas tenter medecine ou pharmacie puis apres l'autre filiere , ça c'était avant, maintenant c'est 2 ans tu l'as ou pas »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Automédication

La fin des marques ombrelles : un danger pour l'automédication ?

Pascal Brossard, vice-président de l’AFIPA, craint que la fin des marques ombrelles et la disparition des noms de fantaisie sur les emballages des médicaments d'automédication ne représentent des freins au développement de ce... 23

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.