L’aromathérapie en expérimentation au CHU de Poitiers

L’aromathérapie en expérimentation au CHU de Poitiers

27.07.2015
  • L’aromathérapie en expérimentation au CHU de Poitiers

Cadre de santé à l’unité de soins palliatifs du CHU de Poitiers et titulaire du certificat de conseil en phyto-aromathérapie, Catherine Boisseau a toujours montré un vif intérêt pour les médecines naturelles. Convaincue par l’utilité de ces thérapeutiques complémentaires, et notamment celle des huiles essentielles, elle a travaillé à leur intégration au sein de l’offre de soins de son service.
« Les médecines naturelles et complémentaires permettent une prise en charge globale du patient, particulièrement pertinente en soins palliatifs », indique Catherine Boisseau.
 
Encadrée par des protocoles précis mis en place en collaboration avec l’équipe médicale, paramédicale et la direction des soins, l’utilisation des huiles essentielles a débuté pour lutter contre les odeurs désagréables. Puis elle a été étendue au soulagement de certains symptômes comme les nausées, les troubles digestifs, l’anxiété, les troubles du sommeil ou les affections de la muqueuse buccale. « Nous utilisons les huiles essentielles en diffusion, en massage ou par voie locale. Nous avons sélectionné des synergies efficaces, que j’ai fait valider durant ma formation ».
 
Fort de cette expérience positive, le service souhaite élargir l’usage des huiles essentielles et pouvoir objectiver scientifiquement leur intérêt. Dans cette optique, le service a déposé son projet sur l’intérêt de l’aromathérapie dans le traitement des affections de la muqueuse buccale dans le cadre du PHRIP (programme hospitalier de recherche infirmière et paramédicale), auprès de la DGOS (direction générale de l’offre de soins). « Quatre-vingt-quatorze pour cent de nos patients souffrent d’une altération de la muqueuse buccale et nous observons de plus en plus de résistances aux traitements antifongiques. De plus, sur cette thématique, nous disposons d’outils fiables pour mesurer les résultats obtenus : l’évaluation visuelle, la grille OAG (Oral Assessment Guide), le questionnaire patient–qualité de vie, les prélèvements de laboratoire et la réalisation d’aromatogrammes », explique Catherine Boisseau.
Déjà retenu sur lettre d’intention, le projet est suspendu à l’accord final de la DGOS qui sera connu en septembre.


C. N.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Rentrée 2017 : préparez vos rayons !-0
Dossier web

Rentrée 2017 : préparez vos rayons !

Hormis pour les pharmacies des zones touristiques, la période estivale est souvent un moment de l'année où l'activité est plus calme. L'occasion pour faire le tri sur ses rayons et de réfléchir à leur composition pour les prochains mois. Ce dossier passe en revue les marchés à ne pas négliger pour réussir sa rentrée.

image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.