Substituer de force le « non substituable » ? L’UNPF dit non

Substituer de force le « non substituable » ? L’UNPF dit non

Charlotte Demarti
| 23.07.2015
  • Substituer de force le « non substituable » ? L’UNPF dit non-1

Depuis le 15 juin 2015, la Caisse primaire d’assurance-maladie du Tarn incite les pharmaciens à appliquer une mesure inédite. Ils sont invités à substituer un princeps même si la mention « non substituable » apparaît sur l’ordonnance. En cas de refus du générique de la part du patient, le pharmacien n'appliquera pas le tiers payant et facturera donc à l’assuré le médicament de marque. « Les organismes sociaux procéderont au remboursement de la part qui leur incombe...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 6 Commentaires
 
JEAN-MARIE H Pharmacien 29.07.2015 à 20h05

« S'il y a une véritable justification médicale (encore que ça reste à voir...), la sécu est capable de prendre en charge une très grosse partie des soins. Ça s'appelle par exemple l'ALD, l'invalidité Lire la suite

Répondre
 
Jean L Autre Professionnel Santé 29.07.2015 à 09h37

« La liberté de prescription du médecin est un droit fondamental de la santé. En imposant des mesures administratives, l'Assurance Maladie met en danger al santé de chaque patient. Cette attitude conf Lire la suite

Répondre
 
JEAN-PATRICE F Pharmacien 28.07.2015 à 18h14

« Substituer est un droit pas une obligation, tiers payant contre générique est applicable quand le patient REFUSE le générique si la mention non substituable n'est pas apposée. La caisse du Tarn "inc Lire la suite

Répondre
 
Thilo D Pharmacien 23.07.2015 à 19h25

« Mais je ne comprends pas, ici dans le Var, les Alpes Maritimes, etc c'est appliqué depuis longtemps, 100% de tp contre génériques... »

Répondre
 
Dr Gnon Pharmacien 23.07.2015 à 19h25

« Mesure lamentable déloyale immorale peu applicable montrant le désarroi total de la Sécu en contradiction avec le tiers-payant obligatoire prôné pour l'accès aux soins . La suppression du forfait 50 Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Etudiants

PACES : redoublement interdit dans certaines facs

En 2018, plusieurs universités, notamment en Ile-de-France, mettront en place à titre expérimental une première année commune aux études de santé (PACES) qui n’autorisera pas le redoublement. Dans les universités de Paris V, VI... 2

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.