Une administration tatillonne contre les ordonnances non conformes - Prescriptions en Allemagne : un prénom qui change tout

Une administration tatillonne contre les ordonnances non conformesPrescriptions en Allemagne : un prénom qui change tout

16.07.2015

Entrée en vigueur le 1er juillet, une réforme administrative portant sur la rédaction des ordonnances fait craindre aux pharmaciens de nouvelles sanctions de la part des caisses, d’autant que beaucoup de médecins ne sont toujours pas au courant des nouvelles règles auxquelles ils doivent se plier.

  • L’absence du prénom du médecin sur l’ordonnance peut entraîner le refus de payer le pharmacien

EN ALLEMAGNE, les ordonnances utilisées par les médecins n’ont rien à voir avec le beau papier à lettres bleues en usage de ce côté-ci du Rhin : il s’agit au contraire de simples formulaires imprimés, rouges ou verts selon la catégorie de prescriptions, au design aussi affriolant que celui de nos feuilles de maladie « cerfa ». Le médecin doit les remplir très scrupuleusement, les signer et apposer son cachet, avant que le patient ne les présente à la pharmacie. Depuis quelques jours, les...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Automédication

La fin des marques ombrelles : un danger pour l'automédication ?

Pascal Brossard, vice-président de l’AFIPA, craint que la fin des marques ombrelles et la disparition des noms de fantaisie sur les emballages des médicaments d'automédication ne représentent des freins au développement de ce... 23

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.