Les ruptures de stocks multipliées par 10 en cinq ans

Les ruptures de stocks multipliées par 10 en cinq ans

Charlotte Demarti
| 09.07.2015
  • Les ruptures de stocks multipliées par 10 en cinq ans-1

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a géré 438 ruptures de stock l’année dernière, selon son rapport d’activité 2014. « Un nombre multiplié par dix en cinq ans », indique l’ANSM, qui explique que cette envolée des signalements de ruptures de stock est notamment due aux « nouvelles stratégies industrielles de rationalisation des coûts de production qui conduisent les laboratoires à produire en flux tendu ».

Par ailleurs, en...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 5 Commentaires
 
Dr Gnon Pharmacien 10.07.2015 à 12h27

La prochaine étape en officine c'est la rupture de personnel qualifié momentanée exposant à une réduction des horaires d'ouverture , jours de fermeture supplémentaires et autres petites choses Lire la suite

Répondre
 
PIERRE S Pharmacien 10.07.2015 à 08h19

Je souhaiterais que l'autorité de régulation des prix des médicaments et l'ANSM fassent le rapprochement entre "prix plus bas en France que dans la plus grande partie des pays d'UE (UK, Allemagne, Lire la suite

Répondre
 
JEAN-PHILIPPE T Pharmacien 09.07.2015 à 17h46

l'ANSM gère les ruptures !?!
pincez moi, je rêve..............

Répondre
 
Annie L Pharmacien 09.07.2015 à 17h32

Sans compter que,ainsi, cela nous empêche d'atteindre les objectifs imposés par la CPAM pour les génériques (marque constante, patient âgé)

Répondre
 
Jean-Philippe D Pharmacien 09.07.2015 à 16h44

Plus on baissera le prix du médicament de manière autoritaire, plus les labos chercheront à rationaliser et à diminuer leur cout de revient, et plus on aura de rupture de stock. C'est donc une double Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
camra

Grâce à l’informatique mobile Gardez un oeil sur votre officine

Lutter contre le vol, mais aussi observer sa pharmacie dans son quotidien depuis son smartphone est désormais facile. Mais si les technologies sont aujourd’hui au point, il faut porter son attention à certains obstacles règlementaires et éthiques. 1

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.