Le site Doctipharma attaqué en justice - Du rififi sur la Toile

Le site Doctipharma attaqué en justiceDu rififi sur la Toile

06.07.2015

Après le site 1001pharmacies.com, c’est au tour du portail Doctipharma de faire l’objet d’une plainte. L’Union des groupements de pharmaciens d’officine (UDGPO) l’a assigné en justice l’accusant de concurrence déloyale et de ne pas respecter les règles. Doctipharma peut-il être interdit ? « Le Quotidien » dresse un état des lieux de ce qu’il est possible de réaliser en matière de commerce en ligne de médicament.

  • Pour les représentants de la profession, une relation directe avec le patient est indispensable

LE SITE de vente de médicaments en ligne Doctipharma, du groupe Lagardère, est dans le viseur de la profession. L’Union des groupements de pharmaciens d’officine (UDGPO) a en effet assigné cette filiale de Doctissimo devant le tribunal de commerce de Nanterre. « Il s’agit de défendre les pharmaciens que nous représentons, et même si nous sommes confrontés à un géant de la communication, nous ne laisserons pas cette concurrence déloyale et irrespectueuse des règles s’installer », explique...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
DPC

DPC : les formations les plus suivies en 2017

Les formations de développement professionnel continu (DPC) les plus demandées par les pharmaciens en 2017 concernent le conseil à l’officine et la cancérologie. En 2017, 11 877 pharmaciens ont effectué une formation validante... Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.