Fuyant leur pays en proie à une guerre civile - Afflux de pharmaciens syriens en Suède

Fuyant leur pays en proie à une guerre civileAfflux de pharmaciens syriens en Suède

Mélanie Maziere
| 06.07.2015

Après quatre années de conflit, la situation de la Syrie est plus dramatique que jamais. Les pharmaciens sont de plus en plus nombreux à quitter le pays, en proie aux violences d’une guerre civile sans merci. Réfugiés en Suède, plusieurs centaines d’entre eux, espèrent pouvoir profiter d’une opportunité pour exercer à nouveau.

  • Pharmacien à Hama, George Zedan a trouvé un poste d'apprenti dans une officine de Stockholm

GEORGE ZEDAN, 45 ans, était pharmacien depuis dix ans à Hama, dans le centre de la Syrie. Aujourd’hui, il travaille dans une officine de Stockholm en tant qu’apprenti, dans l’attente d’une autorisation d’exercer. Avec sa femme et ses trois enfants, il a fui son pays en février dernier. Il a payé 25 000 dollars pour faire voyager sa famille en bateau de la Syrie à la Grèce, et en avion jusqu’en Suède. Hébergé chez des amis en proche banlieue, il a voulu protéger ses proches des...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires