La France ne pourra plus se payer tous les médicaments innovants

La France ne pourra plus se payer tous les médicaments innovants

Mélanie Maziere
| 03.07.2015
  • Dominique Giorgi, président du CEPS.

Lors des premières universités d’été du LEEM, Pharmacité, qui se tenaient hier à Paris, le président du Comité économique des produits de santé (CEPS) est intervenu sur les modèles de financements du système de soins. À la question « Peut-on se payer toutes les innovations ? », Dominique Giorgi souligne que « depuis 15 ans, le système français y est parvenu, ce qui n’est pas le cas de tous les autres États membres de l’Union européenne ». Selon lui, pas un seul...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 7 Commentaires
 
Pierre F Paramédicaux 03.07.2015 à 21h40

« Certains prix semblent déraisonnable, mais on ne peut pas investir sans rentabilité. La RD, et la batterie de réglementations et certifications en vigueur feront toujours flamber le prix des médicam Lire la suite

Répondre
 
Dr Gnon Pharmacien 03.07.2015 à 18h33

On devrait comprendre que les médicaments orphelins méritent d'être payés à une valeur acceptable pour continuer à être rentables et commercialisés . Pas à un prix astronomique . On a supprimé des Lire la suite

Répondre
 
Thilo D Pharmacien 03.07.2015 à 17h40

Ca arrivera bientôt en pharmacie, prix de revient pharmacien: 40999,12€, prix de vente 41000.
Je préfère ne jamais en vendre!!!!

Répondre
 
patrick b Pharmacien 03.07.2015 à 17h38

on devient la base avancée du 1/3 monde !rien d'étonnant et ce n'est que le début

Répondre
 
PATRICK C Pharmacien 03.07.2015 à 16h44

Quand on voit des traitements à 41 000 € ( anti hépatite C ) et encore avec un prix négocié, il va être grand temps d' arrêter le délire....!

Répondre
 
Gilles L Pharmacien 03.07.2015 à 18h09

Il est grand temps de porter le débat en public. La solidarité nationale et le système de soins dans son ensemble est mis en péril par des sociétés sans scrupules. Rien ne justifie le prix actuel des Lire la suite

Répondre
 
Pierre F Paramédicaux 05.07.2015 à 10h25

« D’où tenez vous que le prix a été négocié ?
Et si c'est le cas, quel est la base de cette négociation, et qui l'a menée ? »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
camra

Grâce à l’informatique mobile Gardez un oeil sur votre officine

Lutter contre le vol, mais aussi observer sa pharmacie dans son quotidien depuis son smartphone est désormais facile. Mais si les technologies sont aujourd’hui au point, il faut porter son attention à certains obstacles règlementaires et éthiques. 1

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.