Buprénorphine : l’Académie de médecine prône la prescription de génériques

Buprénorphine : l’Académie de médecine prône la prescription de génériques

Marie Bonte
| 03.07.2015
  • Buprénorphine : l’Académie de médecine prône la prescription de génériques-1

Afin d’enrayer le trafic et le mésusage du Subutex (buprénorphine chlorhydrate), l’Académie nationale de médecine recommande de préférer la prescription de génériques à celle du princeps dans le cadre du sevrage des héroïnomanes. Il apparaît en effet que les génériques sont moins solubles dans l’eau et ne peuvent donc pas être utilisés en injection intraveineuse, comme le font certains toxicomanes avec le Subutex.

Cet usage détourné du produit qui procure un effet « shoot »...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 3 Commentaires
 
pharma grognon Pharmacien 04.07.2015 à 15h57

« Effet d'annonce histoire de dire que le générique est différent du princeps ? Nul !
Cela fait bien longtemps que le laboratoire aurait pu faire des comprimés non solubles non injectables. Si cela n Lire la suite

Répondre
 
Christian F Pharmacien 04.07.2015 à 09h19

« Manque de courage, démagogie et demi-mesures dans tous les domaines depuis de décennies ... cela ne fonctionne pas !
Christian F »

Répondre
 
DANIELLE C Pharmacien 03.07.2015 à 17h11

il serait temps...20ans ?que le détournement dure

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Automédication

La fin des marques ombrelles : un danger pour l'automédication ?

Pascal Brossard, vice-président de l’AFIPA, craint que la fin des marques ombrelles et la disparition des noms de fantaisie sur les emballages des médicaments d'automédication ne représentent des freins au développement de ce... 18

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.