Algérie : fermeture d’une pharmacie pour vente de périmés

Algérie : fermeture d’une pharmacie pour vente de périmés

Didier Doukhan
| 01.07.2015
  • Algérie : fermeture d’une pharmacie pour vente de périmés - 1

En Algérie, le ministère de la Santé vient de décider la fermeture à Tissemsilt d’une officine pour « vente de médicaments périmés ». Par ailleurs plusieurs cliniques privées ont également été fermées par décision ministérielle à la suite de visites inopinées du ministre Abdelmalek Boudiaf. Telle cette clinique privée de Blida, contrainte à fermer pour la réalisation « non autorisée » d’un bloc opératoire et « l’extension non réglementaire » des activités médico-chirurgicales, ou cette...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bilan médication

À la Une Bilan de médication : en route vers l'observance Abonné

Le bilan partagé de médication ne semble pas encore être un acte très répandu dans les officines. Prévu par l’avenant n° 11 à la convention pharmaceutique signé en juillet 2017, l’arrêté définissant ses modalités de mise en œuvre n’est paru au « Journal officiel » qu’à la mi-mars. Mais déjà, de nombreux officinaux manifestent leur intérêt pour les formations qui lui sont dédiées. Commenter

Partenaires