Roche conteste l’utilisation d’Avastin dans la DMLA

Roche conteste l’utilisation d’Avastin dans la DMLA

Charlotte Demarti
| 29.06.2015
  • Roche conteste l’utilisation d’Avastin dans la DMLA-1

Sylvie Caccia, directrice juridique de Roche en France, a annoncé que le groupe avait « attaqué le décret permettant la recommandation temporaire d’utilisation (RTU) de son anticancéreux Avastin (bevacizumab) dans la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) ».

La semaine dernière, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) annonçait officiellement que, dès septembre, la DMLA pourrait être traitée par l’Avastin dans le cadre d’une RTU....

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 3 Commentaires
 
JEAN-FRANCOIS C Paramédicaux 30.06.2015 à 00h00

« Faut-il continuer d'acheter des produits Roche ? A part l'Avastin bien sûr :) »

Répondre
 
XAVIER R Pharmacien 29.06.2015 à 16h59

Tout cela n'est qu'une affaire de gros sous pour Roche.....

Répondre
 
ALBERT R Autre Professionnel Santé 29.06.2015 à 23h08

« Peut être pas ! S'il peut prouver ce qu'il dit. Attendons de voir ! Même avant d'utiliser ce Avestin...pour la DMLA; Avec ça c'est toujours les malades qui trinquent. »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Etudiants

PACES : redoublement interdit dans certaines facs

En 2018, plusieurs universités, notamment en Ile-de-France, mettront en place à titre expérimental une première année commune aux études de santé (PACES) qui n’autorisera pas le redoublement. Dans les universités de Paris V, VI... 2

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.