71 % des professionnels de santé veulent suivre un DPC en 2015

71 % des professionnels de santé veulent suivre un DPC en 2015

Mélanie Maziere
| 18.06.2015
  • 71 % des professionnels de santé veulent suivre un DPC en 2015-1

Fin 2014, le Conseil de surveillance du DPC (développement professionnel continu) a mené l’enquête auprès des professions de santé concernées par ce dispositif. Les 15 000 réponses recueillies montrent que 71,2 % des professionnels de santé souhaitent participer à un programme de DPC en 2015. Un résultat de bon augure à mettre en perspective avec le fait que seulement 26,8 % d’entre eux ont suivi un DPC en 2014. « Les professionnels de santé libéraux semblent avoir une meilleure connaissance du dispositif que leurs homologues salariés », note le Conseil de surveillance du DPC. Il a réfléchi à plusieurs actions de promotion telles que la mise à disposition de plaquettes d’informations, des lettres d’information annexées au bulletin de paie, une participation accrue de l’organisme de gestion du DPC (OGDPC) aux congrès professionnels et autres événements rassemblant les professionnels de santé. Il envisage d’informer les étudiants en formation initiale et d’intervenir en région. « Un kit de communication – destiné à informer les professionnels de santé de leur obligation de DPC, à les orienter et à les accompagner dans leur parcours de DPC – est en cours d’élaboration et sera adapté au regard des évolutions réglementaires », précise le Conseil de surveillance du DPC.

Les pharmaciens sont toujours les bons élèves du DPC : en 2014, 22 700 titulaires et 24 938 adjoints se sont formés. Au total, 1,6 million de personnes sont concernées par cette obligation de formation.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Etudiants

PACES : redoublement interdit dans certaines facs

En 2018, plusieurs universités, notamment en Ile-de-France, mettront en place à titre expérimental une première année commune aux études de santé (PACES) qui n’autorisera pas le redoublement. Dans les universités de Paris V, VI... 2

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.