Le marché juteux des contrefaçons - Les mafias font main basse sur le médicament

Le marché juteux des contrefaçonsLes mafias font main basse sur le médicament

11.06.2015

Les faux médicaments constituent aujourd’hui un marché particulièrement attractif pour les organisations mafieuses. Face à ce phénomène grandissant, les États peinent à s’organiser pour lutter efficacement contre un fléau qui affecte dangereusement la santé publique.

  • Le commerce de faux médicaments rapporterait dix fois plus que le trafic de drogue

APRÈS les machines à sous et la prostitution, les médicaments ? Pour Bernard Leroy, directeur de l’Institut International de recherche anti contrefaçon de médicaments (IRACM), « les faux médicaments permettent de tels gains financiers qu’à terme ils sont susceptibles de devenir des activités essentielles du crime organisé international ». Alors qu’un dollar investi dans le faux médicament en rapporterait deux cents, soit dix fois plus que pour le trafic de drogue et cinq fois...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Etudiants

PACES : redoublement interdit dans certaines facs

En 2018, plusieurs universités, notamment en Ile-de-France, mettront en place à titre expérimental une première année commune aux études de santé (PACES) qui n’autorisera pas le redoublement. Dans les universités de Paris V, VI... 2

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.