Halte au crime pharmaceutique !

Halte au crime pharmaceutique !

11.06.2015

Plus juteux que la drogue, le trafic de faux médicament explose partout dans le monde. Internet, mais pas seulement, favorise la diffusion planétaire des contrefaçons, au mieux des placebos, au pire des poisons (voir notre enquête page 2). Ce sinistre commerce provoque des milliers de morts, notamment en Afrique, dans l’indifférence quasi-générale. Celle des États en particulier, qui peinent à s’organiser dans la lutte contre les trafiquants, laissant le champ libre aux mafias. Pour elles...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ordo

À la Une Fausses ordonnances : les codéinés en tête Abonné

Les signalements d'ordonnances falsifiées ne cessent d'augmenter d'année en année. En 2018, ce sont les spécialités codéinées qui sont le plus souvent citées, devançant tramadol, prégabaline et zolpidem. Qu'ils se retrouvent face à des patients devenus accros ou à de véritables trafiquants, les pharmaciens se trouvent de plus en plus souvent confrontés à des prescriptions suspectes. Commenter

Partenaires