Dispositifs médicaux : le difficile accès au marché français

Dispositifs médicaux : le difficile accès au marché français

Mélanie Maziere
| 10.06.2015
  • Dispositifs médicaux : le difficile accès au marché français - 1

Le Syndicat national des industriels des technologies médicales (SNITEM) regrette un « parcours semé d’embûches » pour l’accès au marché des dispositifs médicaux en France. Selon le président, Stéphane Regnault, la France est à la fois l’un des meilleurs pays en termes de soutien public à la recherche et l’un des « plus difficiles » pour accéder au marché. « Problèmes budgétaires, longueur de décision, démarches multiples : le produit qui est prêt peut attendre des années avant d’obtenir...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bilan médication

À la Une Bilan de médication : en route vers l'observance Abonné

Le bilan partagé de médication ne semble pas encore être un acte très répandu dans les officines. Prévu par l’avenant n° 11 à la convention pharmaceutique signé en juillet 2017, l’arrêté définissant ses modalités de mise en œuvre n’est paru au « Journal officiel » qu’à la mi-mars. Mais déjà, de nombreux officinaux manifestent leur intérêt pour les formations qui lui sont dédiées. Commenter

Partenaires