SMR insuffisant pour Rotarix et Rotateq - Les vaccins exclus du remboursement

SMR insuffisant pour Rotarix et RotateqLes vaccins exclus du remboursement

04.06.2015

La commission de la transparence de la Haute Autorité de santé a conclu que le service médical rendu (SMR) par Rotarix (GlaxoSmithKline) comme par Rotateq (Sanofi Pasteur MSD) était insuffisant pour une prise en charge par la solidarité nationale. Ce qui signe leur exclusion du remboursement.

  • Depuis 2006, 201 effets indésirables graves ont été rapportés pour 1 million de doses vendues
  • Les rotaviris sont la cause la plus fréquente des diarrhées infantiles

ROTARIX et Rotateq sont deux vaccins indiqués en prévention des gastro-entérites dues à un rotavirus chez les nourrissons âgés de 6 à 24 semaines. La demande de remboursement faisait suite à un avis du Haut conseil de la santé publique (HCSP) du 29 novembre 2013 recommandant la vaccination universelle contre les rotavirus des nourrissons âgés de moins de 6 mois, sur la base d’arguments cliniques et épidémiologiques, tout en précisant que « cette stratégie ne devrait être mise en place que...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Impots

À la Une Fiscalité : ce qui vous attend en 2018 Abonné

Hausse de la CSG, fin du RSI, baisse du taux de l’impôt sur les sociétés, rabotage du CICE ou encore programmation de l’imposition à la source… Entre promesses de campagne du candidat Macron et mesures prévues par l'ancien gouvernement, l’année 2018 augure quelques bouleversements dans la fiscalité des titulaires. Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.