Lutte contre l’antibiorésistance - L’Europe au secours de la pharmacie vétérinaire

Lutte contre l’antibiorésistanceL’Europe au secours de la pharmacie vétérinaire

Didier Doukhan
| 01.06.2015

Le projet de règlement européen visant à mieux encadrer la vente des antibiotiques par les vétérinaires devrait aboutir à l’automne. De même que l’adaptation du décret prescription/délivrance d’avril 2007 inscrit dans la lutte contre l’antibiorésistance. Sur ces évolutions en marche, l’Association nationale de la pharmacie vétérinaire d’officine (ANPVO) fonde de nombreux espoirs. D’autant que les acteurs de ce marché spécialisé continuent de faire l’objet de contrôles aussi violents qu’inéquitables.

  • Victoire en vue sur fond de lutte contre l'antibiorésistance

LA CHASSE au pharmacien vétérinaire continue. « Certes, note Jacky Maillet, président de l’ANPVO, la quinzaine de confrères très investis dans les soins aux animaux de rente ont quasiment tous déjà reçu la visite des inspecteurs, mais, depuis peu, ce sont les 22 000 officines de France qui sont dans le collimateur. » De fait, le zèle des brigades missionnées par la BNEVP(1), la DGCCRF(2), la police et la gendarmerie vise désormais la simple délivrance de médicaments destinés aux...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Buzyn

Agnès Buzyn pour la fermeture des « coffee-shops » à la française

Invitée sur RTL dimanche, la ministre de la Santé Agnès Buzyn insiste sur l'illégalité de la vente de cannabis contenant du THC, quel que soit son taux. Opposée à la légalisation et à la dépénalisation du cannabis, elle se montre... 2

Partenaires