Transfert pour cause de zone piétonne - À Tréguier : la pharmacie trégoroise s’éloigne de la cathédrale

Transfert pour cause de zone piétonneÀ Tréguier : la pharmacie trégoroise s’éloigne de la cathédrale

28.05.2015

Centre-ville piéton ou voiture : le choix pour une pharmacie est compliqué, et Isabelle Jarry a dû se résoudre à quitter le centre-ville, pour garder sa clientèle.

  • Isabelle Jarry (à droite), avec son équipe, devant la cathédrale Saint-Tugdual.

SAINT YVES est le patron des avocats, pas celui des pharmaciens. Huit jours après le traditionnel pardon, qui réunit à Tréguier (Côtes d’Armor) la fine fleur des barreaux de France, et souvent au-delà, le troisième dimanche de mai, la pharmacie trégoroise devait quitter l’ombre de la cathédrale Saint-Tugdual, et les restes du saint, pour la zone beaucoup plus prosaïque du Super U, en périphérie.

Tréguier compte 2 500 habitants, et trois pharmacies, dont deux Place du Martray, au...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires