Somnambulisme et hérédité - Un gène à dormir debout

Somnambulisme et héréditéUn gène à dormir debout

Didier Doukhan
| 11.05.2015
  • Un gène à dormir debout - 1

BRAS tendus droits devant, tête dressée, d’un pas assuré le somnambule affronte, armé d’une confiance aveugle, la plus noire des nuits. L’image est un peu caricaturale, me direz-vous. Et à vrai dire, elle correspond assez peu à la réalité physiopathologique de cet incident nocturne qui peut, dans certains cas, se finir très très mal… Mais savez-vous que le somnambulisme, trouble connu pour être assez fréquent durant l’enfance (29,1 % des enfants âgés de 2,5 ans à 13 ans), disparaît...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
salaire

À la Une Salaires à l'officine : la nouvelle donne Abonné

Généralisation de la hausse du point officinal à toutes les officines, augmentation du Smic, heures supplémentaires désocialisées… En ce début d’année, de nombreux changements interviennent sur la feuille de paie de vos salariés. Commenter

Partenaires