Dysfonction érectile et paludisme, même combat ?

Dysfonction érectile et paludisme, même combat ?

Marie Bonte
| 11.05.2015
  • Globules rouges infectés par Plasmodium falciparum.

La célèbre petite pilule bleue serait également susceptible de stopper la progression du parasite à l’origine du paludisme. Une étude publiée le 8 mai dans la revue « PLOS pathogens » expose en effet que, pour la première fois, un médicament permettrait de contrarier la transmission du parasite entre un patient infecté par le Plasmodium falciparum et un moustique le piquant et risquant ainsi de contaminer d’autres personnes.

L’équipe réunissant des chercheurs du CNRS,...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires