Mésusage - Des médicaments détournés pour se droguer

MésusageDes médicaments détournés pour se droguer

30.04.2015

Même si la pratique reste encore peu fréquente, de plus en plus d’adolescents utilisent des médicaments pour se droguer : opiacés, antihistaminiques, décongestionnants. Des spécialités faciles à obtenir puisqu’elles sont vendues sans ordonnance. Le pharmacien se doit d’être vigilant, et ne pas hésiter à refuser la vente si besoin.

  • légende

DEUX POUR CENT des adolescents de 4e et de 3e ont déclaré avoir consommé des médicaments pour se droguer dans l’année écoulée et 7 % des jeunes de 16 ans ont pris de l’alcool avec des médicaments dans le but de « planer ou se défoncer ». « Des chiffres qui ne laissent pas indifférents », alerte Isabelle Adenot, présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens dans un document de l’Ordre *.

Si le mésusage récréatif du médicament chez les jeunes reste heureusement encore...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Telemedecine

À la Une Téléconsultation, mode d'emploi Abonné

Longuement expérimentée, la télémédecine va devenir une réalité pour tous les Français le 15 septembre prochain. Téléconsultation et télé-expertise sont désormais encadrées par un avenant à la convention médicale. Un nouveau dispositif dans lequel les pharmaciens devraient pouvoir trouver leur place. Commenter

Partenaires