Un entretien avec le Dr Jean-Marc Benhaiem, directeur d’Hypnosis - « L’hypnose, pour contourner la douleur »

Un entretien avec le Dr Jean-Marc Benhaiem, directeur d’Hypnosis« L’hypnose, pour contourner la douleur »

27.04.2015

Prendre en charge les douleurs rebelles, voire remplacer l’anesthésie lors de petites interventions par la pratique de l’hypnose ? C’est possible, assure le Dr Jean-Marc Benhaiem, directeur et fondateur de l’institut Hypnosis. Répondant aux questions du « Quotidien », l’algologue explique comment l’hypnose - pratique médicale à part entière -, agit en modifiant la perception du contexte qui accompagne la sensation douloureuse. L’hypnose n’enlève pas la douleur, insiste-t-il, elle modifie le rapport que la personne entretient avec elle.

  • Docteur Benhaiem : " L’hypnose n’est pas une médecine complémentaire »
  • « L’hypnose, pour contourner la douleur » - 2
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Pouvez-vous résumer en quelques mots dans quels domaines et situations médicales la pratique de l’hypnose peut être intéressante ?

Dr JEAN-MARC BENHAIEM.- C’est principalement dans la prise en charge de la douleur, qu’elle soit aiguë ou chronique, que les usages de l’hypnose sont documentés. Peut-être parce que le domaine de la souffrance échappe un peu aux approches classiques. Plus précisément, il y a deux grands champs d’application : la douleur aiguë ou...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Buzyn

Agnès Buzyn pour la fermeture des « coffee-shops » à la française

Invitée sur RTL dimanche, la ministre de la Santé Agnès Buzyn insiste sur l'illégalité de la vente de cannabis contenant du THC, quel que soit son taux. Opposée à la légalisation et à la dépénalisation du cannabis, elle se montre... 2

Partenaires