Faut-il se fier au CA ou à l’EBE ? - Acheter au « juste prix » pour éviter les ennuis

Faut-il se fier au CA ou à l’EBE ?Acheter au « juste prix » pour éviter les ennuis

Stéphane Le Masson
| 27.04.2015

TOUTES les pharmacies sont viables. Selon Philippe Besset, « les officinaux peuvent aujourd’hui encore exercer correctement leur métier et en vivre à condition de ne pas acheter trop cher leur pharmacie ». Et le vice-président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) de préciser : « une officine dont le chiffre d’affaires (CA) s’élève à 600 000 euros, devrait se vendre aux environs de 65 % du CA, tandis qu’une pharmacie qui réalise 2 millions d’euros peut se...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
DMP

DMP : le cap des trois millions d'ouvertures est franchi

Près de cinq semaines après le lancement officiel du dossier médical partagé (DMP) par les pouvoirs publics, trois millions de Français ont en déjà créé un. Et 4 sur 10 ont choisi de le faire dans leur officine.... 4

Partenaires