Alcoolisation : les Académies rendent leurs conclusions

Alcoolisation : les Académies rendent leurs conclusions

Mélanie Maziere
| 24.04.2015
  • Alcoolisation : les Académies rendent leurs conclusions - 1

Les Académies de pharmacie et de médecine viennent de publier leurs recommandations sur les dangers de l’alcoolisation. Toutes deux rappellent qu’elles ont « déjà souligné à de multiples reprises que l’abus d’alcool représentait dans notre pays un problème majeur de santé publique ». Elles insistent notamment sur les chiffres : 4 millions de sujets alcoolodépendants, 50 000 décès par an, un accident du travail sur cinq et 30 % des accidents de la circulation sont dus à l’alcool. Sa...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
camra

Grâce à l’informatique mobile Gardez un oeil sur votre officine

Lutter contre le vol, mais aussi observer sa pharmacie dans son quotidien depuis son smartphone est désormais facile. Mais si les technologies sont aujourd’hui au point, il faut porter son attention à certains obstacles règlementaires et éthiques. 1

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.