Procès à Marseille - Un trafic de médicaments sur Internet et en salle de sports

Procès à MarseilleUn trafic de médicaments sur Internet et en salle de sports

13.04.2015

Des trafiquants appartenant à une filière internationale ont comparu fin mars à Marseille, pour la vente d’anabolisants, de stéroïdes et d’hormones de croissance. Constitué partie civile, l’Ordre des pharmaciens a réclamé 30 000 euros de dommages et intérêts.

C’EST sur fond de sites Internet et de salles de musculation que s’est tenu fin mars, à Marseille, le procès d’une filière de trafic de médicaments. Mis à découvert par les polices européennes, ses membres, une dizaine de petits trafiquants de la région, comparaissaient entre autres pour exercice illégal de la pharmacie et de la profession de pharmacien. En raison de ce chef d’accusation et du caractère international de l’affaire, l’Ordre des pharmaciens s’est porté partie civile et a...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pharmacien

À la Une La nouvelle marge pour 2019 Abonné

En prévision de l'instauration de nouveaux honoraires de dispensation à partir du 1er janvier 2019, un nouvel arrêté de marge vient de paraître au « Journal officiel ». 2

Partenaires