L’entre deux tours - Sarkozy, meilleur candidat ?

L’entre deux toursSarkozy, meilleur candidat ?

23.03.2015

L’indifférence, l’hostilité au pouvoir en place, la fascination pour le Front national auront marqué les résultats du premier tour des élections départementales. Comme les hommes et femmes politiques, on décèle, dans une opinion harassée par une crise interminable, l’envie d’aller plus vite que le calendrier. Mais les élections de 2017 ne se présentent pas bien pour le moment. Rien n’annonce en effet un changement radical dans le personnel politique ou dans les programmes, en dehors, bien sûr, de la place qui va être accordée à la candidate du FN.

  • Sarkozy en campagne

En tant que président de l’UMP, Nicolas Sarkozy conduit la bataille des départementales. Le moment venu, il s’en arrogera les résultats éventuellement positifs. Pourtant, s’ils se confirment au second tour, ils ne résulteront pas de ses efforts personnels mais plutôt d’une configuration tripartite et d’une désaffection à l’égard de la gauche au pouvoir. Alain Juppé et François Fillon auront beaucoup de mal à partager avec l’ancien président les lauriers tressés par un succès de la droite...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires