Élections des 22 et 29 mars - Des pharmaciens dans la course des départementales

Élections des 22 et 29 marsDes pharmaciens dans la course des départementales

Anne-Gaëlle Moulun, Jacques Gravend, Denis Durand de Bousingen , Claude Sokolski, Marie Bonte
| 19.03.2015

De l’officine à l’Assemblée départementale il n’y a qu’un pas que de nombreux confrères ont osé franchir. Davantage que leur ambition personnelle, les pharmaciens candidats jouent avant tout la carte de la proximité avec leurs patients-électeurs. Mieux que leur étiquette politique et que leur programme électoral, c’est leur qualité de professionnel de santé qui l’emporte souvent aux yeux des citoyens.

  • Des pharmaciens dans la course des départementales - 1
  • Des pharmaciens dans la course des départementales - 2

C’EST un suffrage à taille humaine. Et qui leur ressemble. Selon les statistiques du ministère de l’Intérieur, on dénombre 71 pharmaciens à s’être lancés dans la campagne pour les élections départementales des 22 et 29 mars ; 50 d’entre eux s’engagent dans cette bataille pour la première fois. Les autres rempilent en vieux briscards de la politique, avec parmi eux une sénatrice, Corinne Imbert, (Charente-Maritime) et un député, Jean-Pierre Barbier (UMP, Isère). La profession est somme...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Etudiants

PACES : redoublement interdit dans certaines facs

En 2018, plusieurs universités, notamment en Ile-de-France, mettront en place à titre expérimental une première année commune aux études de santé (PACES) qui n’autorisera pas le redoublement. Dans les universités de Paris V, VI... 2

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.