Paracétamol : une étude alarmante

Paracétamol : une étude alarmante

04.03.2015
  • Paracétamol : une étude alarmante-1

Une étude a mis en garde mardi contre les risques liés à la prise de paracétamol à long terme et à haute dose, notamment sur le plan cardio-vasculaire et rénal, qui sont sous-estimés. L’antalgique le plus vendu au monde est considéré comme étant globalement moins dangereux que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ou les opiacés, également prescrits pour soulager la douleur.

Mais alors qu’on connaissait déjà la toxicité hépatique du paracétamol en cas d’abus, des chercheurs...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 6 Commentaires
 
cf Pharmacien 05.03.2015 à 09h58

Il faut absolument financer un étude : rapport entre la découverte de la dangerosité des traitements et le montant des remboursements de la sécurité sociale.Quand on veut tuer son chien on dit qu'il Lire la suite

Répondre
 
JEAN PHILIPPE P Pharmacien 05.03.2015 à 09h28

ouaf ouaf! Depuis les années 70, on sait que le paracétamol est toxique rénal cumulatif, et en aigu pour le foie! Si, dans l' étude, on a sélectionné des sujets pour qui les AINS sont contre indiqués Lire la suite

Répondre
 
AHMED B Pharmacien 04.03.2015 à 21h00

« Il y'a quelque temps, une autre étude "démontrait" que la prise de paracétamol , à raison de 500 mg ou 1 g par jour, protégerait du cancer du colon !!!!!Mais qui paient ces études ? Et ces chercheur Lire la suite

Répondre
 
LMARIE ODILE M Pharmacien 04.03.2015 à 19h20

« Et ou en est la mise sur le marché de grosses boites ? Peut-être le moment de revoir sérieusement la question -et pas que du point de vue économique- »

Répondre
 
CHRISTOPHE Z Pharmacien 04.03.2015 à 18h15

J'ai appris à me méfier de ce type d'études uniquement bibliographiques. Elles soufrent très souvent d'un important biais de sélection... on peut obtenir les conclusions voulues en choisissant bien Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Être adjoint en 2017-0
Dossier web

Être adjoint en 2017

Entretien pharmaceutique, dépistage, conciliation médicamenteuse... Les adjoints peuvent s'investir dans de nombreuses missions. Ils peuvent aussi, depuis quelques mois, acquérir jusqu'à 10 % des parts d'une officine dans laquelle ils exercent.

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.